Merci de votre visite

dimanche 4 août 2013

L’Arbre de vie - univers de Dieu



L’Arbre de Vie représente l’univers que Dieu habite et imprègne de sa quintessence et il représente également l’homme créé à l’image de Dieu, c’est à dire à l’image d e l’univers. Quand la Kabbale parle de la création de l’homme, il ne s’agit pas de l’être humain que nous sommes, mais d’Adam Kadmon, l’Homme primordial, l’Homme cosmique dont le corps est formé des constellations et des mondes. Kéther est sa tête, Hohmad est son oeil droit et la partie droite de son visage, Hessed est son bras droit, Guébourah son bras gauche, Tiphériet le cœur et le plexus solaire, Netsah la jambe droite, Hod la jambe gauche, Iésod le sexe, et Malhouth les pieds.


Mais comprenez bien ce que signifient ces correspondances. Il ne faut pas s’imaginer que l’univers possède des organes comme les nôtres, ni rechercher en nous l’équivalent exact de ce qui existe dans l’univers. C’est dans leur essence que nos organes et les « organes » de l’univers ont quelque chose d’analogue qui les met en affinité. Et par la loi de l’affinité nous pouvons toucher dans l’espace les forces, les centres et les mondes qui ont leurs correspondances en nous. Cette connaissance des correspondances nous ouvre des perspectives infinies.

Chaque créature humaine est, à une échelle réduite, la répétition de l’Arbre cosmique. Dans les branches de cet arbre tous les oiseaux du ciel peuvent venir s’abriter. Si nous en sommes conscients, si nous travaillons dans le sens de notre prédestination divine, les oiseaux du ciel, les anges, viendront s’abriter dans nos branches. Les anges sont toujours attirés par l’homme qui embrasse la vie spirituelle : ils trouvent une demeure en lui et le remplissent de leur lumière et de leurs grâces.


Le caducée d’Hermès est une autre représentation de cette structure ; les deux serpents qui s’entrecroisent de part et d’autre du bâton central sont les deux courants qui serpentent de part et d’autre de la colonne vertébrale. Les hindous les nomment Ida et Pingala, et le canal centra à l’intérieur de la colonne vertébrale Sous chamna. Les exercices de respiration que nous faisons chaque jour sont en relation avec la polarité de ces deux ouvrant, en bouchant la narine gauche nous inspirons l’air par la narine droite, puis en bouchant la narine droit nous expirons l’air par la narine gauche. Ensuite l’inverse… ces exercices de respiration contribuent à la bonne circulation de ces deux courants.

Sur le symbole du caducée, on peut inscrire les séphiroth. En nous les séphiroth sont les chakras, les centres subtils situés dans le corps éthérique et astral. En montant et descendant, les deux courants Ida et Pingala animent les chakras. L’être humain qui développe les 10 séphiroth en lui-même possède dans le plan spirituel la baguette magique qui peut tout transformer en lui.

Depuis les pierres et les plantes jusqu’aux Archanges et jusqu’à Dieu, tout ce qui a une existence existe aussi en l’homme. Tous les règnes de la nature sont présents en lui. Il contient tout ce qui est au-dessus de lui et tout ce qui est au-dessous de lui. Il contient le Ciel et l’Enfer, les anges et les démons. Mais ce n’est pas parce que les démons sont en lui qu’i l est obligé de se laisser dévorer par eux. Il ne doit jamais oublier qu’il est aussi habité par le Ciel et qu’en déclenchant certains mouvements en lui-même, par la loi de l’affinité il arrivera à toucher le CIEL.


Pour devenir la base d’un véritable travail spirituel, l’Arbre séphirotique doit être un sujet de méditation permanente. Alors, essayez d’assimiler lentement ces notions, en ayant conscience que cet Arbre de la Vie est en vous, et que la seule activité qui vaille la peine, c’est de le faire croître, fleurir et fructifier. Combien d’années, combien de réincarnations même il faudra avant que chacun de vous devienne réellement cet Arbre de la Vie, cela ne doit pas vous préoccuper. Des milliers de fois peut-être vous devrez revenir, jusqu’à ce que ces dix séphiroth qui sont inscrites en vous commencent à vibrer et que votre être intérieur soit éclairé par toutes les lumières de l’Arbre de la Vie.