Merci de votre visite

mercredi 7 août 2013

Mettre la sexualité au service de la nature supérieure


Dans l'amour ordinaire, bien sûr on aime, mais très vite après, c'est la haine, la vengeance. Au début, c'est l'or, mais cet or se transforme très vite en plomb, en cendre. Et toutes les déceptions sont là, les amertumes, les contradictions. Le disciple de la Fraternité Blanche Universelle doit comprendre qu'il est avantageux pour lui d'étudier des degrés supérieurs de l'amour. Parce que c'est la qu'il trouve la liberté et dans cette liberté, il n'a plus besoin d'attendre quoi que ce soit après des autres, c'est lui qui leur donne sans cesse. C'est le besoin qui rend les gens dépendants et malheureux, et tant que les humains auront besoin de faire des échanges très bas dans le plan physique, dans la personnalité, ils perdront leur liberté et ils souffriront. Bien sûr, il n'est pas donne à tout le monde de pouvoir maîtriser la force sexuelle pour connaître l'amour supérieur. C'est pourquoi, avant de se lancer dans une pareille aventure il faut bien réfléchir, et surtout bien se connaître : si vous sentez que vous avez encore trop besoin de plaisirs physiques, il est préférable pour vous de ne pas brusquement vous abstenir, sinon ce sera pire. Mais si vous étés déjà évolue et que vous sentiez le besoin de vivre quelque chose de plus subtil, de plus spirituel, de comprendre la splendeur du monde divin et d'aider les humains par votre amour, vous pouvez choisir ce chemin. Mais il n'est pas pour tout le monde, et je ne le conseille pas à tout le monde. Parce que je sais très bien toutes les anomalies qui risquent de se produire. Et dans les couples, par exemple, que va-t-il arriver si l'un des deux décide de vivre un amour plus spirituel, tandis que l'autre ne peut pas se passer de plaisirs physiques, en fait une tragédie ?…Bien sûr, ce sera moi le coupable.

Je vous donnerai une image. Vous avez ici deux bouteilles. Imaginez que l'une représente une fille et l'autre un garçon. Comme chacun puise chez l'autre, très vite, les deux bouteilles sont vides. C'est ce qui se passe dans l'ancienne conception de l'amour : on boit à une bouteille qui est limitée et quand elle est vide, on la jette. Tandis que dans le nouvel enseignement, les " bouteilles " sont branchées à la source de l'amour divin, et on peut boire, boire, sans jamais les épuiser ; elles sont toujours pleines, parce qu'elles sont alimentées par l'eau de la source.
Cela signifie que si, au lieu d'aimer seulement la personnalité d'un homme ou d'une femme, son corps physique, vous aimez son esprit, son âme, vous vous branchez à quelque chose de vivant qu'est déjà lie à la Source, au Seigneur. Et votre amour durera toujours : même quand vous serez vieux, ratatines et rides comme de vielles pommes, vous continuerez à vous aimer, parce que ce n'était pas la chair que vous aimiez, mais cet être-là qui est un reflet de la Divinité. Dans l'enseignement de la Fraternité Blanche Universelle, on apprend aux hommes et aux femmes comment s'aimer : à travers la femme l'homme cherche la Mère Divine et il s'élève jusqu'à elle pour recevoir des énergies, la lumière et la joie ; et à travers l'homme, la femme élève jusqu'au Père Céleste. Jamais leur amour ne finira. Tandis que si les hommes et les femmes se contentent de se chercher dans le plan physique, qu'ils ne soient pas étonnes de découvrir très vite qu'ils ne s'aiment plus. C'est normal, pourquoi doit-on s'aimer quand il n'y a plus rien au-dedans à aimer ? Et justement, quand ils s'aiment l'un pour l'autre, il arrive un jour où ils sentent le vide ; mais quand ils s'aiment pour une idée, un idéal auquel tous les deux collaborent et travaillent, c'est la plénitude, ils ne peuvent jamais se séparer. Voila ce qu'il faut expliquer à la jeunesse.

Combien de jeunes viennent auprès de moi pour me parler de la fille ou du garçon qu'ils aiment ! Alors je pose la question a un garçon : " Qu'es-ce que vous aimez chez cette fille-là ? - Oh son visage, ses jambes, sa poitrine, ses yeux - Alors croyez-moi, dans ce cas, votre amour ne durera pas longtemps. - Mai comment ? Pourquoi ? - Parce que vous ne vous étés pas préoccupe de connaître la mentalité de cette fille, ses aspirations, ses goûts, ses idées ; vous n'aimez que le cote extérieur. Dans très peu de temps vous serez rassasié de tout ce que vous trouvez joli et charmant et quand vous découvrirez en elle quelques défauts, vous ne verrez plus sa beauté et vous voudrez la quitter. "

A un autre je pose la même question : " Qu'est-ce que vous aimez chez cette fille ? " - Sa façon de penser, ses goûts spirituels - C'est magnifique ! Et physiquement, comment la trouvez-vous ? - Physiquement elle ne me dit pas grand chose. - Eh bien, ne vous inquiétez pas : quand on aime chez un être sa façon de penser, de sentir, d'agir, quand on aime son âme, son esprit, on s'attache tellement a lui, on l'aime tellement que même physiquement il finit par avoir une entente " J'ai vu certaines personne qui, physiquement, éprouvaient tout d'abord de la répulsion l'une pour l'autre, mais peu à peu, parce qu'il avait entre elles une entente intellectuelle, spirituelle, finissaient par s'aimer aussi physiquement.

Voilà pourquoi je dis à la jeunesse : avant de vous marier, tâchez de voir si vous avez des affinités dans le plan des idées et dans le plan des sentiments. Le plan physique ne doit venir qu'à la troisième place. Si vous vous mariez seulement à cause d'une attraction physique, quand les autres manifestations apparaîtront, vous allez discuter, vous bagarrer et vous donner du coup. Malheureusement, c'est ainsi que finissent les mariages de milliers et de milliers de personnes, parce qu'elles étaient trop bêtes ou qu'elles n'ont pas été bien conseillées. D'ailleurs, même les parents souvent ne savent pas donner de bons conseils ; au lieu de les éclairer, ils disent à leur fille ou a leur garçon : " Débrouille-toi, voyons, débrouille-toi." Evidemment, je sais bien que, même si on leur donne des conseils, les jeunes n'écoutent pas ; mais au moins, un jour, après la défaite, après la catastrophe, ils se souviennent qu'on leur a donné ses conseils. Il ne faut pas tellement s'imaginer que les explications et les conseils sont efficaces, j'en sais quelques chose ! C'est après, quand ils se sont casse la tête, qu'ils se souviennent des explications et commencent à réfléchir.


Ah ! que des choses à élucider, à éclaircir ! Mais pour résumer, je conseille aux frères et aux sœurs de la Fraternité de ne pas engager leur vie avec des filles et des garçons, des hommes et des femmes, qui n'ont pas d'idéal spirituel, parce que leur amour ne durera pas longtemps, ou bien, pour qu'il dure, ils seront obligés de se conformer aux désirs, aux caprices de leur partenaire, et donc de sacrifier le céleste pour le terrestre. Il y en a beaucoup qui l'ont déjà fait, même dans la Fraternité : ils se sont amourachés de gens qui n'avaient aucun idéal, ils ont sacrifié tout ce que la Fraternité pouvait donner à leur âme pour préparer leur avenir, et maintenant ils souffrent, ils regrettent, mais il est trop tard pour revenir en arrière.